aidez moi en francais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

aidez moi en francais

Message  prescillia 7 le Mar 23 Juin - 16:26

Parmi toutes les vedettes, celles de la chanson, parce qu’elles font vibrer la sensibilité, ont plus de chance que les autres de déclencher des mouvements collectifs passionnels. Quelle est la fonction sociale des vedettes de la chanson ? Ce qui est sûr, c’est qu’elles éveillent, tout comme celles du sport, un intérêt qui dépasse largement le domaine de leur compétence et de leur talent. On ne s’intéresse pas seulement à elles en tant qu’elles interprètent avec plus ou moins de talent les airs à la mode, mais aussi on veut les voir, les toucher, les imiter; on admire tout ce qu’elles font, et c’est leur personnalité entière qui leur confère ce rang. Toutefois, les sociologues ont noté que le « voyeurisme », dans cette adulation, est moins manifeste chez les vrais adolescents que chez les adultes touchés par la grâce de l’idolâtrie. Les j journaux qui s’adressent de préférence à ces derniers insistent davantage sur les aventures amoureuses des chanteurs, pour en tirer au besoin des détails érotiques, voire pornographiques. Les magazines de jeunes, qui connaissent bien leur clientèle, présentent plutôt ces héros comme des personnages généreux, ils en font des chevaliers. C’est ce qu’a montré une étude consacrée à Johnny Hallyday, et c’est ce que confirment des enquêtes faites auprès des jeunes gens et des jeunes filles d’âge scolaire. Cette catégorie d’admirateurs porte à ces chanteurs préférés une vénération naïve et voit en eux des personnages doués de toutes les perfections. Il y a un style de vie qui est lié à la chanson moderne et qui vise particulièrement au défoulement, ou bien à la perte de conscience. En soi, cette tendance n’est pas nécessairement blâmable ; elle peut correspondre à un besoin biologique particulièrement intense chez les jeunes. Mais l’état qu’elle provoque favorise évidemment les entraînements incontrôlés, et surtout donne une prise plus facile à ceux qui, dans la coulisse, tirent les ficelles. (...) On discute aussi pour savoir si les chanteurs sont vraiment encore, comme on dit généralement, des idoles ou bien plutôt des «modèles ». Sans doute, les nuances sont-elles difficiles à établir entre ces deux termes et se trouvent-elles représentées dans divers secteurs du public. Principalement, l’idole est un modèle de réussite foudroyante. Brusquement transplanté de l’usine, de l’atelier ou de l’école dans la vie fastueuse, le chanteur-vedette côtoie les autres grands de ce monde. Fêté, adulé, escorté de ses «fans » qui se prosternent devant lui et feraient toutes les bassesses pour un sourire de lui ou un autographe, il peut être méprisant, désinvolte, hautain, bon enfant, condescendant, violent ou aimable tout sera porté à son crédit, car il incarne tous les espoirs de ses humbles sujets. Il est la .preuve vivante que la jeunesse peut, sans attendre et sans travailler, tout obtenir d’un coup. Il est vrai, sans doute, que son existence comporte des contraintes, des fatigues, qu’elle reste une lutte. On ne veut pas le savoir. Ainsi, toute la société, même celle des adultes, des donneurs de conseils, est dominée, domestiquée par ces astres, ces étoiles filantes qui, probablement, disparaîtront du firmament avec ou sans fortune amassé. Il aura suffi qu’ils triomphent un moment pour que soit ouverte à toute la possibilité théorique de sortir de la médiocrité ou bien simplement l’illusion de s’échapper à soi-même en s’identifiant à un autre. Comme dans le cas du sport, c’est la transformation du monde et de la condition humaine en spectacle qui impose le recours à ces médiateurs que sont les vedettes, comme les champions. ( ... ) Pour beaucoup de jeunes, ce que la société peut proposer de mieux, ce vers quoi tendent les espérances, c’est le garçon à la guitare qu’on voit sur les pochettes des disques 45 tours ou la fillette qui se trémousse devant les caméras de la télévision entourée de fans et chantant le dernier « tube ». Les applaudissements sont à la mesure de la notoriété de la vedette et ne semblent pas être influencés par la manière dont elle chante ce jour-là ni par l’air ou les paroles de la chanson. Il faut, pour triompher, être « dans le vent » et avoir été consacré idole par un de ces coups du sort qui sont, en définitive, l’heureuse rencontre d’une publicité astucieuse, de quelques circonstances favorables et des caprices d’un public. La chute n’aura guère plus de raisons.
Jean CAZENEUVE, La société de l’ubiquité
Questions

4.Partagez-vous le sentiment de l’auteur lorsqu’il écrit, à propos des vedettes, « toute la société même celle des adultes (...) est dominée, domestiquée par ces astres, ces étoiles filantes (...) » ?
5. Quelle (s) distinction (s) l’auteur constate-t-il entre la presse destinée aux adultes et celle lue par les adolescents Justifiez votre réponse en une dizaine de lignes par des passages du texte.
6. En une trentaine de lignes, vous tenterez d’imaginer quels inconvénients peuvent accompagner la vie d’une vedette de la télévision ou du cinéma ou du sport.

prescillia 7

Messages : 2
Date d'inscription : 23/06/2015
Age : 18
Localisation : nancy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum